Hypnothérapeute à Pau
Chantale VIALLEFONT

Utilisation de l'hypnose dans la prise en charge des troubles dyslexiques par Guillaume Hassler

La dyslexie et plus généralement les troubles « dys » sont des troubles cognitifs se traduisant par une difficulté d'apprentissage et de mise en œuvre de la lecture, du langage, du calcul, du geste ou de l'attention.

Ils s'accompagnent d'un ensemble de problématiques psychologiques telles que la perte d'estime de soi, l'inhibition, l'anxiété, l'insomnie, des conflits avec l’environnement, un complexe d’échec, etc. pouvant aller jusqu'à développer une phobie scolaire.

La dyslexie toucherait entre 8 à 10% des enfants selon l’OMS.

A ce titre, on peut considérer la dyslexie de développement comme l’affection neurologique la plus fréquente de l’enfant.

 

Vers une autre perception des troubles « dys »

 - Et si nous considérons les choses différemment, et si c’était un don ?

 - Un état de conscience bien particulier ? Riche de multiples possibilités ?

 - Et si nous utilisions leurs extraordinaires capacités sensorielles ?

L'hypnose faisant appel aux sens, l'impact peut alors être particulièrement puissant pour les « dys ».

Selon Béatrice Sauvageot, le terme « ambilexie » se substitue à celui de « dyslexie » qui perpétue l’image de personnes atteintes de dysfonctionnements. Non seulement les dys ne dysfonctionnent pas, mais ils sont loin de nous avoir révélé tout ce dont ils sont capables.

 

Comment l’hypnose accompagne les « dys »

Le travail consiste déjà à faire changer le point de vue du « patient », de le faire passer de sa croyance qu'il a un handicap en une réalité toute autre.

 

La plupart des  personnes qualifiées de Dys ont cette extraordinaire capacité de pouvoir percevoir les symboles de manière multidimensionnelle.

 

L’apprentissage de la lecture est une activité mettant en œuvre un ensemble permanent d’opérations mentales de décodage. L’enfant  cherche  à mettre en correspondance ce qu’il voit et ce qu’il entend. Il s'agit donc d’insister sur ces points en travaillant sur une métaphore adaptée.

 

L’excès de stress provoqué par la difficulté de percevoir la « bonne » orientation va augmenter la tension physique et psychique et bloquer d'autant plus la perception des choses.

 

Une grosse partie du travail consiste alors à atténuer considérablement l'effet «dys», et l'hypnose peut limiter la cascade des échecs prévisibles, tant sur le plan personnel que sur le plan scolaire.  Et surtout Renforcer l'estime de soi...

 

Enfin, d'un point de vue neurologique, l'état de transe hypnotique permet au patient de favoriser l’échange inter-hémisphérique et ainsi, comme une gymnastique cérébrale, de
« re-muscler » le corps calleux : cela va permettre aux échanges cerveau gauche/cerveau droit d’être de plus en plus fluides, et ainsi de développer autant le raisonnement logique que la créativité.

 

En conclusion, la dyslexie peut être considérée comme une extraordinaire potentialité de capacité extra-sensorielle, et c'est pour cela que l'apprentissage de l'auto-hypnose est d'autant plus facile d’accès pour les dyslexiques.

Guillaume HASSLER

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.